Qu’est-ce que la traduction?

La traduction est une opération de l’esprit consistant à opérer le passage d’un texte d’une langue A (langue source) vers une langue B (langue cible). Cela nécessite une excellente compréhension du texte original, mais aussi et surtout une maîtrise parfaite de la langue cible, afin de pouvoir justifier chaque mot, chaque expression. Cela nécessite également une très bonne connaissance des outils de recherche et des outils d’aide à la traduction, afin de délivrer dans les meilleurs délais une traduction précise et claire. Le traducteur peut, après discussion avec le client, envisager de faire appel à un professionnel externe s’il convient de se faire expliquer plus en détail certains éléments du texte.

La traduction est un choix. Choix, tout d’abord, de la personne qui veut faire traduire un texte. Choix ensuite du traducteur d’accepter ou non la traduction. Enfin, choix du traducteur sur la meilleure manière de rendre chaque élément de sens du texte en fonction du texte (époque, but, public visé, style…) et de l’utilisation qui sera faite du texte traduit.

Il faut noter que le traducteur ne travaille donc pas sur les mots en eux-mêmes, mais plutôt sur le sens qu’ils véhiculent. C’est pourquoi des études linguistiques portant sur la langue maternelle du traducteur sont indispensables pour faire un bon traducteur. Une bonne connaissance des théories de la traduction est également essentielle au traducteur pour lui permettre d’effectuer le meilleur choix. C’est pourquoi une personne bilingue, si bonne que soit sa connaissance de la langue étrangère, ne fera pas nécessairement un bon traducteur. Faire appel à un traducteur professionnel est le seul moyen de garantir une excellente compréhension du texte. En plus de la traduction, le traducteur peut, sur demande, rédiger un compte-rendu, un résumé ou une explication.

Divisions de la traduction

On divise généralement la traduction en grandes sections : technique, juridique, médicale, scientifique, littéraire.

La traduction technique est celle qui vise à traduire des textes techniques; manuels d’utilisation, guides, explications en font partie. C’est celle qui constitue l’essentiel du marché actuel de la traduction.

La traduction juridique porte sur les textes juridiques, au sens large. Il peut s’agir de procès-verbaux, de comptes-rendus d’audience, de textes authentiques (notariés), de lois, ou encore de jugements.

La traduction médicale porte sur les textes médicaux; il s’agit généralement d’ordonnances ou de commentaires médicaux reportés d’un médecin à l’autre, mais il peut aussi s’agir d’articles dans des revues médicales.

La traduction scientifique porte sur les articles scientifiques (elle peut recouper la traduction médicale ou la traduction technique) publiés ou non, écrits par des chercheurs. Les domaines peuvent être extrêmement variés, et c’est pourquoi il convient de se renseigner au préalable sur les domaines connus par le traducteur. C’est généralement le domaine qui demande le plus de recherches.

La traduction littéraire est probablement le versant le plus connu de la traduction. Cependant, elle reste marginale en termes de part de marché. C’est également le domaine de la traduction où le traducteur se doit d’être créatif (ou, tout au moins, capable de l’être) et peut se permettre de s’éloigner du texte plus largement que dans d’autres types de traduction.